bandeau_transparent_2016_08_02_bordure

Le Meeting international du NSG est mort, vive le Meeting international Swann Oberson!


Christian Maillard, Claudio Starrico, Jean Lagier, Soli Fries, SWann Oberson et Carlo Lamprecht

Samedi 30 avril 2016, 15h45, la piscine des Vernets vit un grand moment d’émotion. Devant la tribune, tournant le dos à ce bassin qu’elle a tant traversé, Swann Oberson reçoit l’hommage de son club de toujours. Celui-ci a décidé de rebaptiser son vieux meeting international en meeting Swann Oberson. Pour la désormais ex-nageuse, c’est une ligne de plus à faire valoir sur un cv impressionnant: championne du monde, deux participations au JO, dont une sixième place, et plusieurs dizaines de titres de championne de Suisse. Pour le NSG, c’est surtout l’occasion de dire encore une fois merci et bravo à cette athlète d’exception, la seule de nationalité suisse à avoir été sur le toit du monde dans la natation.

Un titre pour l’éternité

Pour lui rendre hommage, un beau parterre de personnalités: l’ancien conseiller d’Etat Carlo Lamprecht, qui rappelait à quel point il a vibré lors de l’épreuve mondiale de Swann; le journaliste de la Tribune de Genève Christian Maillard qui soulignait qu’un tel titre c’était pour l’éternité; mais également Claudio Starrico, président de l’Association genevois de natation, Soli Fries, présidente du club à la vague orange et, bien sûr, Jean Lagier l’entraîneur historique de Swann, peut-être le plus ému de tous.

L’émotion ressentie à ce moment là a été le fil conducteur de tout le weekend. Après un début tout en douceur avec les 1500 mètres du vendredi, samedi l’ambiance est montée d’un cran, voire de deux. Que dire ainsi de ce barrage du 200 mètres papillon pour accéder en finale entre la nageur de Tarragone Jordi Romero Ribas et celui du NSG Aurélien Gregori? La moitié de la piscine scandait le prénom de l’un, l’autre moitié hurlait celui du second. Autre moment fort, dimanche cette fois, lorsque de très jeunes nageurs de l’école de natation du NSG ont «déflié» en nageant 50 mètres sous les applaudissements d’un public conquis.

Joyeux, bruyants et forts

Ambiance donc. Mais performances de haut niveau aussi. Avec notamment la présence de Camille Gheorghiu, nageuse de Montpellier et multiple championne de France, qui a battu plusieurs records du meeting. On notera également la présence d’une petite mais forte délégation lituanienne, de Klapeida (pour ceux qui connaissent…), ainsi que la participation joyeuse, bruyante et néanmoins talentueuse de Tarragone. Et puis n’oublions pas la présence de clubs français et suisses.

Tous ont contribué à faire de ce meeting une réussite. La preuve? Les quatre prix de la meilleure performance ont été décernés à des nageuses et nageurs de quatre clubs différents. Pour le NSG, c’est Ilias Eberhard qui a été récompensé grâce à un 1500 m de feu.

Longue vie au Meeting international Swann Oberson!

En savoir plus:

Share Button